Coloriage-coloriage.com » Coloriages » Coloriage anti-stress : pourquoi et pour qui ?
Le

Coloriage anti-stress : pourquoi et pour qui ?

Depuis la publication, en 2012 du manuel « 100 coloriages antistress », le coloriage est revenu à la mode chez les adultes. Cette activité créative, longtemps confinée au royaume de l’enfance, semble trouver sa place dans le quotidien hyperactif des adultes. Pour cause ? Des scientifiques lui auraient conféré un réel pouvant déstressant sur l’adulte. Cet article se chargera d’expliquer comment le coloriage arrive-t-il à apaiser l’adulte, auquel il est essentiellement destiné.

À qui est destiné le coloriage antistress ?

Traditionnellement, le coloriage est l’apanage des enfants. Il leur permet d’apprendre les couleurs et motifs mais également d’exprimer leur potentiel créatif. Tout adulte ayant été enfant, et conservant une part d’enfance en lui, le plaisir du coloriage ne peut donc pas s’être totalement effacé de notre mémoire.

C’est pourquoi, il est aberrant de penser qu’un adulte ne peut s’adonner à cette activité. c’est également ce qui explique la grande popularité qu’a connue ce concept depuis 2012. Le coloriage n’étant plus exclusivement destiné aux enfants, puisqu’il a trouvé une utilité pratique dans le quotidien de l’adulte.

Pourquoi le coloriage antistress ?

Le recours à cette nouvelle technique de relaxation se justifie de différentes manières. Pour certains, le coloriage a un effet relaxant en raison de ce qu’il permet de se concentrer sur une tâche précise qui débouche sur un résultat agréable et valorisé.

D’autres, par contre, arguent qu’il permet à celui qui le fait de détourner ses pulsions de leur objet initial et de les projeter sur une activité, socialement admise, se libérant ainsi d’une névrose certaine. D’autres encore, justifient l’effet bénéfique du coloriage par le fait qu’il développe l’auto estime du dessinateur, qui explore les méandres de sa propre créativité.

Quoi qu’il en soit, chaque personne à une histoire propre et donc une raison personnelle de renouer avec cette pratique de l’enfance.

Se faire plaisir et s’offrir un moment de détente

Il est important de noter que l’amour pour le coloriage transcende les clivages sexistes, religieux, professionnels ou liés à l’âge. Tout le monde aime l’idée de créer quelque chose de nouveau et d’unique. La première raison d’un recours, chez l’adulte, au coloriage est donc le plaisir qui en découle.

Il peut donc marquer une pause dans son quotidien et profiter du moment de quiétude au cours duquel il redécouvre un plaisir enfantin et surtout une capacité créative. Mieux, c’est le moment de s’offrir un moment de complicité et de détente avec ses proches, notamment les plus petits mais également les plus âgés.

Vaincre l’anxiété et retrouver la paix

Le plaisir n’est pas le seul motif qui puisse justifier qu’un adulte se lance dans le coloriage. En fait, et c’est le propre du coloriage antistress, il a la faculté d’apaiser les esprits tourmentés par le stress de la vie active.

En effet, l’une des manifestations d’un style de vie stressant est le perpétuel dialogue intérieur auquel se livre l’adulte pour parvenir à des solutions pour ses difficultés. Or selon une étude menée en 2004 par Nancy CURRY et Tim KASSER, actuellement professeurs de psychologie à l’université de Knox dans l’Illinois, « colorier des formes géométriques complexes permet de suspendre son dialogue intérieur ».

En d’autres termes, l’action du coloriage à la faculté, non seulement d’accaparer l’esprit mais également de permettre à la personne de se débarrasser de ses pensées négatives et des émotions qui s’y attachent.

Cependant selon eux, tout type de coloriage n’a pas d’effet relaxant. À croire leurs propos, seul le coloriage de desseins à structures complexes a un réel impact positif sur l’esprit. C’est sans doute la raison pour laquelle les livres de coloriage pour adulte contiennent généralement des mandalas (formes circulaires répétitives).

Faire face aux défis de la vie

Les défis sont multiples et varient suivant les personnes. Pendant que certains font face à la maladie, d’autres doivent composer avec la dépression ou plutôt l’hyperactivité. Dans un cas comme dans l’autre, vient le moment où se fait ressentir le besoin de se détacher, un temps, de sa réalité pour se ressourcer, l’accepter et mieux l’affronter.

L’exercice du coloriage se positionne alors comme un exutoire simple, accessible et véritablement divertissant. En ce sens, il est plutôt bénéfique de s’y adonner s’il peut permettre de marquer une pause par rapport au rythme infernal de la vie d’adulte. Puis en adoptant cette méthode, grande sont les chances de se découvrir un talent qui ne se serait jamais exprimé si la thérapie du coloriage n’avait pas été essayée.